Dans le secteur des casinos, les machines à sous, en plein essor, ont pris la relève des jeux traditionnels déclinants.

La France n’est pas seulement l’un des pays les plus riches en histoire et un acteur sérieux sur le territoire européen. Le pays a également une longue histoire de jeu, qui est devenu au fil des ans l’un des passe-temps les plus populaires auprès des citoyens locaux.

Les opérations de jeu ont actuellement un statut légal en France. Cela signifie essentiellement que toutes les activités de jeu sont régies par la législation du pays en vigueur. Actuellement, les jeux de cartes sont particulièrement populaires dans le pays, de même que les courses de chevaux, les machines à sous et les paris sportifs.

Vue d’ensemble

L’histoire des jeux de hasard dans le pays remonte au XVIe siècle, lorsque les Français ont ajouté la reine au jeu de cartes. La France est également connue pour être le pays de la roulette, dont l’origine remonte au XVIIe siècle, et du pari mutuel, qui a été établi au XVIIIe siècle dans le pays.

Les jeux de hasard ont longtemps été et restent encore légaux en France sous la plupart de leurs formes. Toutefois, les activités de jeu dans le pays sont réglementées par les autorités compétentes. Ces activités ne sont autorisées que par le ministère de la justice.

Le pays a abaissé l’âge légal pour jouer de 21 à 18 ans en 1987. Un an plus tard, la France a légalisé les machines à sous et est devenue l’un des pays les plus favorables aux jeux de hasard en Europe.

La légalisation des jeux de hasard dans le pays signifie essentiellement que les opérateurs de jeux de hasard sont autorisés à proposer des jeux de casino et de cartes, ainsi que des paris sur les courses et les paris sportifs. Les opérateurs basés sur le Web, en revanche, sont autorisés à proposer les mêmes offres que les opérateurs terrestres, à l’exception des jeux de casino.

Indépendamment de la réglementation excessive en la matière, la législation contemporaine sur les jeux en France se caractérise par des taxes élevées, qui sont considérées comme l’un des obstacles à la survie des sites de jeux autorisés sur ce marché.

Près de 50 % des opérateurs de jeux en ligne qui ont acquis des licences il y a une demi-décennie ont déjà quitté le marché. Les joueurs sont également considérés comme étant affectés par les taxes élevées sur les pots de poker et les paris sportifs. D’autre part, un grand nombre de joueurs préfèrent s’en tenir aux opérateurs étrangers sans licence.

Pourtant, le gouvernement français n’a pas encore réduit les options pour les acteurs locaux. Il n’existe actuellement aucune loi qui érige en infraction le fait de jouer sur un site web sans licence. Cela signifie essentiellement que les joueurs français peuvent choisir parmi une grande variété de sites web avec ou sans licence.

Législation applicable en France

Législation sur les jeux de hasard en FranceDe nombreuses formes de jeux de hasard sont autorisées en France, ce qui fait de ce pays un pays propice aux jeux de hasard. Il existe actuellement trois organismes principaux chargés d’exercer des fonctions de régulation : la Francaise des Jeux, l’ARJEL et le Pari Mutuel Urbain.

La Francaise des Jeux est chargée de la réglementation des loteries et des jeux de paris. L’ARJEL s’occupe exclusivement de la réglementation des jeux d’argent en ligne, et le Pari Mutuel Urbain se concentre principalement sur les paris sur les courses de chevaux. À ce jour, l’ARJEL délivre des licences aux opérateurs qui souhaitent fournir des services de casino et de jeux d’argent en ligne aux citoyens locaux. Aucune licence n’a été accordée pour les jeux de casino, les paris d’échange ou les paris mutuels.

Actuellement, des licences sont exigées des opérateurs de jeux et de paris qui sont prêts à exercer leurs activités sur le territoire du pays. C’est la raison pour laquelle des licences peuvent être accordées pour l’offre de jeux de hasard en ligne, les paris sportifs et les activités de courses de chevaux. Les demandeurs sont tenus de se conformer à la législation du pays en vigueur, qui prévoit notamment de fournir certaines informations relatives à leur identification, aux détails de leur actionnariat, à leur expérience et à d’autres questions.

arjel-logoLes licences sont accordées par les autorités de régulation compétentes et pertinentes pour une période de cinq ans. Il est également possible de prolonger les licences pour la même période d’une demi-décennie après leur expiration.

Un nouveau projet de loi relatif aux opérations de jeux d’argent en ligne a été introduit par le gouvernement français en 2009. Puis, un an plus tard, il a officiellement légalisé trois formes d’activités de jeux d’argent en ligne : le poker, les paris sportifs, y compris les paris à cote fixe, les paris collectifs et les paris en direct, et les paris sur les courses de chevaux.

Jeux de hasard en ligne

Lorsqu’il s’agit de jeux d’argent en ligne, ce segment de marché est également légal sur le territoire français. Le pays a commencé à s’intéresser aux jeux d’argent en ligne en 2005. Depuis lors, la législation nationale concernant la réglementation et la fiscalité des casinos en ligne, du poker sur Internet et des sites de paris sportifs a subi de grandes modifications en France.

Malgré l’intérêt initial du pays, la Commission européenne a analysé le marché de manière approfondie et a annoncé qu’il n’était pas conforme à la réglementation de l’Union européenne. C’est la raison pour laquelle la Commission a demandé au pays d’apporter quelques modifications à sa législation sur les jeux de hasard.

Au début, seules quelques entreprises locales ont obtenu l’autorisation de lancer un site de jeux d’argent en ligne. Cependant, à ce jour, il existe un grand nombre de groupes et de sociétés de jeux d’argent étrangers, qui sont autorisés par le pays.

Il a fallu attendre 2009 pour que le gouvernement présente un projet de loi spécial censé ouvrir légalement le marché des jeux d’argent du pays à d’autres pays membres de l’Union européenne et le rendre plus compétitif.

Les changements les plus importants dans la législation française sur les jeux d’argent et les paris ont eu lieu en 2010, après que le pays ait été soumis à une forte pression de la part de l’Union européenne. Cette dernière lui a demandé de mettre un terme aux dispositions restrictives de ses lois sur les jeux de hasard, si bien que le gouvernement a adopté la loi sur les jeux de hasard n° 2010-476. La nouvelle loi a abouti à la création de l’Autorité française de régulation des jeux en ligne, également connue sous le sigle ARJEL.

La loi sur les jeux de hasard est considérée comme une étape importante dans le développement de la législation du pays sur les jeux de hasard, car elle a mis fin au type de monopole gouvernemental qui existait auparavant sur ce segment. Elle a ouvert le marché français des jeux à la concurrence d’autres pays de l’Union européenne.

Les dernières modifications apportées à la législation française sur les jeux d’argent ont été le catalyseur de nombreuses critiques à l’encontre de la législation du pays en la matière. Les modifications sont liées à certaines limitations, qui sont considérées comme trop sévères et non fondées. Les jeux de casino traditionnels sont désormais exclus de l’offre de jeux de hasard en ligne en France. Les seules options de jeu offertes aux joueurs sont les paris sportifs, le poker et les paris sur les courses de chevaux.

Pourtant, quelles que soient les dernières restrictions, le marché des jeux de hasard en ligne en France est considéré non seulement comme viable, mais aussi comme relativement prometteur après avoir montré des signes modestes de croissance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici