La France va fermer la plus ancienne centrale nucléaire dans le cadre d’une campagne de replanification énergétique

Le réacteur nucléaire français de Fessenheim devrait être fermé fin juin 2020

Le Premier ministre français Edouard Philippe a déclaré mercredi que le réacteur nucléaire de Fessenheim, à la frontière avec l’Allemagne, sera fermé fin juin, l’un de ses réacteurs devant être fermé ce week-end.

Une déclaration faite mercredi a qualifié la décision de “première phase” de la stratégie énergétique de la France définie en 2018 par le président Emmanuel Macron. Ce plan prévoit un rééquilibrage entre l’énergie produite par le nucléaire et l’électricité issue de sources renouvelables. Les centrales au charbon doivent être fermées d’ici 2022 pour réduire les gaz à effet de serre, selon la déclaration.

Le réacteur n°1 sera arrêté samedi et l’ensemble du complexe s’arrêtera le 30 juin, selon la déclaration.

L’Allemagne a longtemps demandé la fermeture de la plus ancienne centrale française. C’est le premier complexe nucléaire à être fermé selon le plan de Macron.

La France dépend plus que tout autre pays de l’énergie nucléaire, puisqu’elle tire environ les trois quarts de son électricité des centrales. Macron a déclaré en 2018, en présentant la stratégie énergétique de la France pour les 30 prochaines années, que 14 réacteurs nucléaires sur les 58 qui fonctionnent actuellement dans 19 centrales seraient fermés d’ici 2035. La France plafonnerait alors à 50 % la quantité d’électricité qu’elle tire des centrales nucléaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici